Le maire et ses adjoints

En attendant un document plus complet sur le Plan Local d’Urbanisme vous trouverez – ICI – les diapositives présentées lors de la réunion publique d’hier soir. Ces photos de l’écran de la salle des fêtes sont malheureusement peu lisibles. Rassurez-vous, pour nous qui assistions à la réunion, ce n’était pas plus clair. Si l’introduction de Jean-Pierre Saez avait bien lancé la soirée, la présentation était techniquement mal préparée. Les documents projetés sur l’écran étaient trop petits, nous étions trop loin pour qu’ils soient lisibles donc compréhensibles. Nous avons retrouvé, malheureusement, le consultant qui nous avait, déjà, ennuyé en janvier 2007, son discours hésitant, son ton monotone… ses explications embrouillées.

Je ne vous ferai pas de compte rendu, seulement quelques phrases, quelques impressions, les documents qui seront diffusés, je l’espère, devraient être plus explicites que la réunion publique.

Dans sa présentation monsieur le maire se place tout de suite sur un plan politique. Pour résumer, ce PLU a été plébiscité par les Venellois lors des élections de mars, ils l’ont choisi en votant pour lui et ont implicitement rejeté le projet de l’opposition.

JPS, en réponse à une propriétaire qui s’étonnait (s’indignait ?) que le PLU puisse règlementer chez elle : « la déclamation c’est au théâtre… »

Le consultant s’arrête quelques instants suite à une interpellation du public qui se plaint de ne pas comprendre… un peu plus tard JPS interrompra son exposé… un peu brutalement (!) pour passer aux questions.

Pierre Morbelli et Évelyne Coursol interviendront… sur le plan politique. Ce n’était pas le lieu me semble-t-il mais qui avait commencé ? Le public ne paraît pas apprécier ces interventions. L’un et l’autre défendent ce qui était leur projet, l’urbanisation sur le domaine de Violaine, le long du chemin de la Présidente, ils énumèrent les avantages, un seul propriétaire, facilité d’accès, de construction, passage des infrastructures pour sécuriser les Faurys et la Bosque… liaison directe avec la station d’épuration, etc. La propriétaire insiste car elle voit dans la constructibilité d’une partie du domaine, la seule façon pour elle de sauver le domaine !

Pour pouvoir ralentir la spéculation foncière JPS s’appuie sur l’EPFR.

JPS insiste sur l’obligation qui sera faite aux projets d’urbanisation de prévoir un « réseau de chaleur« .

Une question sur le passage à niveau et la gare provoque une petite polémique entre JPS et PM, ce dernier reprochant au maire d’avoir, en 2001, refusé l’ouverture de la gare !

Philippe Chaigne pose une question très pertinente, qui va au-delà du projet de PLU. Comment les Venellois peuvent-ils être informés et obtenir des dossiers complets ?

Guy-Jean Abel demande si la mairie jouera la transparence sur les dossiers ? On apprend par sa question et la réponse de JPS que les travaux de la rue des Michelons, à droite avant le passage sur la voie ferrée pourraient être une usine à escargots !!! et que la mairie, via la police municipale, veille. G-J. Abel demande si la DRAC a été mise au courant des fouilles… vestiges romains ?

Une question demande à monsieur le maire comment il peut estimer à 250 le besoin des Venellois en logements sociaux. Pas de réponse satisfaisante, JPS botte en touche.

JPS affirme avoir amélioré le stationnement sur la place du Ventoux. Même si je n’aime pas les palmiers je dois reconnaître que c’est plus esthétique mais dire que le stationnement a été amélioré me paraît exagéré. Pas beaucoup plus de places, l’entrée y est plus difficile, si on s’engage depuis l’église et qu’il n’y a pas de places disponibles, il faut faire demi-tour dans des conditions délicates si des voitures sortent du parking. Sans oublier qu’il y a toujours autant de véhicules qui font marche arrière dans la rue des Isnards… ou la prennent en sens interdit.

AVEC – Compte-rendu sur la réunion publique PLU