Il est déjà arrivé que des Venellois utilisent ce site pour faire passer un message ou donner leur avis, exprimer un point de vue sur un sujet ou un autre. Jean Bourgeot, à Venelles depuis 10 ans, a souhaité, par mon intermédiaire, s’exprimer sur la pression fiscale dans notre ville. La publication de son texte ne signifie pas que je partage son avis ou que je le cautionne.

Concernant la pression fiscale élevée à Venelles et pour la justifier, Monsieur Chardon, d’après sa dernière profession de foi, avance l’idée selon laquelle, je cite : « Elle serait garante d’une préservation des valeurs de nos patrimoines immobiliers » ! Étant moi-même propriétaire de ma résidence, je suis bien évidemment tout autant attaché à cette valeur. Qu’il me soit permis cependant, de contredire cette assertion. (Les montants indiqués sont de 2011)

Venelles avec un montant de revenu moyen de 32.850 euros par foyer fiscal, voit ses impôts locaux, à un niveau de 562 € par habitant. (montant parmi les plus élevés des Bouches du Rhône)

Dans ce département, d’autres communes, telles : Châteauneuf-le-Rouge, Carry le Rouet, Éguilles, Cassis, pour ne citer qu’elles, dont le revenu par foyer fiscal est bien plus élevé que celui de Venelles, (aux alentours de 36.000 euros) voient leurs impôts locaux situés entre seulement, 420 et 460 euros par habitant ! Une autre commune, Gémenos, dont le revenu par foyer fiscal est de l’ordre de 34.000 euros perçoit seulement 320 euros par habitants de taxes locales. Ainsi donc ces communes, avec une pression fiscale bien inférieure à celle de Venelles, parviendraient cependant à attirer des citoyens à revenu plus élevé que celui de Venelles ? Bizarre… ! S’il prend, un jour à Monsieur Chardon l’envie de retourner dans la région parisienne, qu’il n’aille surtout pas vivre à Marnes la Coquette, commune richissime s’il en est, où beaucoup de stars du show business et de familles de milliardaires y ont leur résidence française, dont le revenu moyen par foyer fiscal est, tenez vous bien, de : 95.312 euros. Et pourtant, leurs impôts locaux ne représentent que… 450 euros par habitant ! Les Pôvres…

Tout ceci pour démontrer que vouloir comparer le revenu des habitants avec le niveau des impôts locaux n’a absolument aucun fondement sérieux, et que l’attractivité d’une commune n’a strictement, aucune corrélation avec le niveau des taxes locales. Je dirais même que dès que les sites Internet de comparaison des taxes locales seront connues du grand public, nul doute que les éventuels acquéreurs de propriétés individuelles iront les consulter avant de faire leur choix.

Bien sûr Venelles bénéficie de plusieurs domaines d’attractivité qu’il serait trop long de décrire ici.

Jean Bourgeot