Martial MAURETTE, reporter-photographe, chroniqueur, Venellois nous « raconte » ses entretiens avec 3 des candidats en compétition. Les photos en noir et blanc, le texte façon parlé, l’humour pas toujours facile à saisir, les sous-entendus révèlent parfois des informations ou des traits de caractère. C’est long, à lire et à assimiler, c’est un travail considérable, plus de 8000 mots, une vingtaine de pages/écrans. → Pour lire le texte en entier c’est ici. →

.

Compte-rendu de discussions avec trois des cinq candidats. Un, refusant ma « subjectivité », l’autre ayant voulu contrôler mes textes, je l’ai refusé. Aucun de mes centaines de reportages, en trente ans, n’a été soumis à ce ridicule chantage. Non, mais.
Leur « façon » de parler est respectée. Comme leurs mots précis. Certains ayant tendance à réciter leurs programmes, j’ai coupé (…/…) ce que vous pouvez lire sur leurs dépliants et catalogue.
J’ai fait deux fois cette démarche d’interviews à Venelles, un, car il m’est de plus en plus difficile de voter et deux, car c’est ma passion (Observer de près. Clic. Ressentir. Clic. Entendre des arguments différents ou contradictoires, …Clic,Clic,Clic, pour un même objectif : Diriger, gérer, régenter Venelles…) Trois, mon Venelles, faut pas l’abîmer.
J’en écris, en arrière-plan, un scénario de série TV (Toutes coïncidences avec des faits réels…)
Mais la réalité est plus forte. Plus dure.

Patricia SAEZ – Ensuite, on a une preuve, un devis d’une voiture Tesla, à 130.000 €. On a déjà des Prius qui sont là, très bien. Donc, si on lui a enlevé ses délégations et si on a demandé, que les marchés signés, soient d’un montant de 15.000€, on l’a quand même bloqué.

Arnaud MERCIER – « Vous me posez la question à moi ? Posez la à Robert Chardon. Sa phrase ? Il n’y a pas que ça. Pas que celle-là. C’est quoi ça… Vous rigolez ? C’est quoi la question ?…Oui, j’ai un avis… Si je vais vous le dire… On a été les premiers à dénoncer ce propos. Même Patricia Saez est venu me traiter de tous les noms, à l’époque, quand je suis allé dénoncer ces propos. Bon, c’est bien, elle a changé d’avis. Elle a pris une posture, c’est très bien.

Didier DESPREZ – Une ville qui ne grandit pas se meurt. Nous prévoyons effectivement 10 000 habitants à l’horizon 2030 en reconstituant une gamme diversifiée de logements accessibles à tous avec la réalisation de deux nouveaux quartiers, « les Michelons » et « Figueirasses/Font-Trompette » qui respecteront l’esprit des éco-quartiers.
Effectivement l’urbanisation de Venelles s’est faite au fil des mandats successifs de façon un peu aléatoire sans véritablement de vision à long terme et sans prendre en considération les impacts environnementaux, déplacements…
Il nous faut repenser le centre-ville (autour de la Mairie), la zone d’activités, le quartier de la gare (avec, nous le souhaitons, son ouverture)… les liaisons inter quartiers et dans ce cadre, je serais favorable à lancer un grand concours d’urbanistes sur l’ensemble de la commune.

Arnaud MERCIER – On va modifier ce PLU ! La métropole sera effective en 2018. On va modifier ce PLU. On arrête l’enquête publique. On relance le PLU. Ce que fait un conseil municipal, un prochain peut le refaire, ça vous pouvez le dire. Le PLU… Il n’est pas terminé encore ! Il n’a pas été voté encore !