Deux sujets seulement à l’ordre du jour, pour simplifier, les comptes administratifs prédédemment rejetés et la convention avec l’OMCJ.

Le sujet numéro 1 est, relativement, vite expédié même si l’opposition tente quelques manœuvres de retardement. Cela a peu d’importance ; M. Morbelli concède que même si le tribunal administratif avait été saisi, cela n’aurait eu que peu de répercussions pour la commune. Quand même quelques détails me chiffonnent… dans une même délibération, l’ordre du jour prévoyait l’annulation du précédent vote et l’adoption des comptes ! Un vote à égalité suffit pour que les comptes soient adoptés, en revanche pour annuler un précédent vote il est nécessaire, je crois, que la majorité soit réunie… alors ? légal ou pas ?

Cela a quand même été l’occasion de quelques échanges vigoureux…

  • C. Bouillet : UBU à Venelles… dans une altercation entre un élu et un employé communal, la mairie aurait pris à sa charge les frais de défense des deux protagonistes, au nom de la défense des élus pour l’un, de la défense des employés pour l’autre…
  • J. P. Saez : quand en 1995… vous avez été condamnés pour fraude électorale… escroquerie…
  • C.Bouillet : nous vous demanderons de prendre en compte les frais de notre requête au tribunal administratif…
  • J. P. Saez répond : cause toujours…
  • S. Lefèbvre : nous sommes ridicules…
  • Un (ou une) de ceux qu’on n’entend jamais : tu l’étais déjà…
  • James Gourrier, présent trois fois en une semaine, avait l’air bien embêté de se retrouver là, au milieu d’un règlement de comptes, et a cru devoir expliquer les raisons de ses absences, situation familiale, professionnelle…
  • J. P. Saez : Vous n’avez jamais construit pour la commune… sauf pour vos intérêts personnels… déstabilisation…
  • J. P. Saez : M. Morbelli, vous auriez mieux fait de ne rien dire… en 2001, la ZAC, c’était Beyrouth…