Une entrée en matière, la présentation des résultats de l’enquête d’opinion sur Venelles dans 10 ans, organisée par la mairie.
25 minutes de monologue de M. Granier ! Les résultats ne sont pas surprenants, le questionnaire était baclé, les réponses sont à l’avenant. Les venellois qui ont répondu disent, nous sommes bien ici et nous préférerions rester comme ça. La situation actuelle n’est pas parfaite mais ça pourrait être pire !

Nous avons eu droit ensuite à un autre monologue, le représentant du bureau d’études nous a débité des généralités comme on peut en trouver facilement en cherchant 15 minutes sur internet. Je ne sais pas combien c’est payé mais ça ne les vaut pas…

Monsieur le maire avait l’air très en forme et a quelque peu insisté sur les points sensibles, manque de chance l’assistance n’avait pas l’air très intéressée… bien sûr, les logements sociaux, l’accueil des gens du voyage… Il (monsieur le maire) en a profité pour faire un sondage express, un plébiscite même… 100 % des présents dans l’assistance étaient d’accord avec lui ! Pas si fréquent !

  • Qui veut accueillir les gens du voyage à 100 mètres de chez lui ? S’il y en a un, qu’il lève la main.
  • Personne ? Alors tout le monde est d’accord.

C’est un peu démagogique mais ça en a fait sourire quelques uns.

En réalité, beaucoup dans l’assistance n’étaient pas venus pour ça. Les interrogations ont commencé à fuser quand il a été question des futures zones, constructibles ou non. Ceux qui ont des terrains s’inquiètaient de savoir s’ils pourront les vendre, les vendre au meilleur prix ou s’ils seront dans des zones protégées, invendables. Défendre son patrimoine est certainement un souci légitime mais je ne crois pas que cette réunion ait été le lieu pour ce débat. Pendant 20 minutes il n’était question que de ça… Le PADD, et ce qu’il sous-entend de solidarité avec les générations futures, était oublié.

La réunion durait depuis deux heures, j’en suis parti, persuadé d’avoir perdu mon temps. Je lirai La Provence pour connaître la suite.