La réunion s’est poursuivi avec son lot de questions dont on se demande si elles n’ont pas été préparées pour mettre en valeur notre député-maire et président de la CPA ? Si vous voulez lire la suite…

Après les étudiants, le cadre ou ingénieur d’astreinte…
« Bonjour ! Olivier Richard, depuis 1 an à Venelles » Maryse : « Ah ! Vous êtes le frère de Caroline, n’est-ce pas ? » Entre gens du monde…

Quatre questions, spontanées :

  • Y aura-t-il une réforme des institutions pour changer les élus qui appartiennent à des « castes  » ? (???)
  • Quand le redressement des finances publiques ? c’est ma génération qui va devoir payer les dettes des anciens… mais ce sont aussi les anciens qui ont fait le monde dans lequel il vit, en paix, payé ses études…
  • Que faire pour restaurer l’autorité de l’Etat, ne pas plier devant les « minorités remuantes » ? (on voudrait des précisions… il est nouveau à Venelles, où sont les minorités remuantes, les jeunes peut-être, ceux qui paieront sa retraite !)
  • Quelle politique de l’environnement sera mise en place ?

J’allais oublier notre Chardon qui veut pas être en reste et fait savoir qu’il est chef d’entreprise (s).

  • Chardon : « Moi-même, je suis patron d’une PME. Je suis étonné par le manque de connaissance des médias du monde de la petite entreprise. Les patrons sont les mal aimés de la nation. »
  • Chardon : « Moi, dans mon entreprise, j’ai des femmes avec enfants. J’ai pas attendu une loi pour leur donner la semaine de 4 jours de travail. Ça, je sais faire. »
  • Quelque part dans l’assemblée, un murmure, un chuchotis… quelqu’un pense tout haut : « L’OMCJ a 4 salariés qui vont être licenciés grâce à lui, mais là sans penser à leurs enfants ! »

Toutes ces questions semblent plutôt être posées pour permettre à Mme Joissains Masini de faire un discours spontané… certains diraient qu’ils, les poseurs de questions, ont servi la soupe !!!

Et Maryse de saisir les occasions :

  • « L’Etat a un train de vie scandaleux ! Vous allez dans les ministères, vous tombez sur des gens, des « jeunes filles » selon les endroits, qui déambulent et ne font rien. » (Cela se voit-il davantage quand ce sont des jeunes filles ?)
  • « L’emploi précaire a été mis en place par Fabius avec les TUC »
  • « Quand on voit toute une classe politique, les socialos, faire le cirque contre le CPE alors qu’eux-mêmes l’avaient mis en place avant ! »
  • « Trouvez-vous normal de faire passer dans la presse des P.V. de procès alors que c’est interdit par la loi ? »

L’intérêt de la réunion est en chute libre, les spectateurs commencent à quitter la salle, Merlin et Chardon s’en vont eux aussi. Maryse passe la main : « Mais je laisse la parole au grand spécialiste de l’environnement, mon ami JP Saez » Dans la salle quelqu’un imite le bruit d’un 4×4 avec des « vroom-vroom »… on entend encore « socialo-coco-écolo au pouvoir ».

La réunion se termine… Mme Allard pose une question sur ITER, un jeune qui fait une formation dans la police pose le problème du manque d’effectifs de la police municipale… d’AIX ! La réunion est terminée. Dehors les le groupe des jeunes d’Aix attend tranquillement qu’on les ramène dans leurs foyers.

Il semble que cette réunion ne soit pas un succès mais à qui la faute ? Mme la député-maire obtient en général de meilleures audiences dans d’autres villes de la communauté alors pourquoi pas à Venelles ? On pourrait dire que notre maire fait de plus en plus office de repoussoir et que les venellois, déjà peu motivés pour les réunions, les conseils municipaux par exemple, ne se déplacent plus pour le voir ou l’écouter. Quand on enlève les élus venus par devoir ou par ambition, les étudiants aixois en service commandé, le jeune cadre dynamique qui veut se faire mousser, on constate que Maryse Joisssains Masini n’a pas réellement rencontré les venellois, que pour diverses raisons, ceux-ci l’ont évité… boudé peut-être !