Plutôt un billet d’ambiance et d’humeur, qu’un compte rendu précis et exhaustif. Les bons… ou les mauvais moments, ceux dont je me souviens, puisqu’il n’y avait personne pour enregistrer.

Approbation du P.V. du précédent conseil
Création d’une régie de l’eau… statuts…
RN96 dans le domaine communal
Demande de retrait de délégation du maire

Approbation du P.V. du précédent conseil

  • P. Morbelli présente des pièces prouvant que la cuisine des Cabassols fonctionnait dans la légalité avant 2001
    • PM se plaint – J’ai été traité de menteur…
    • JPS revendique – Oui, oui, par moi…
  • Robert Chardon a en main la liste des bouches d’incendie connectées sur le canal de Provence
    • RC – Contrairement à vos affirmations, il n’y en a que trois
    • RC – Je profite de l’occasion pour vous traiter de menteur…

Création d’une régie de l’eau… statuts…

  • JPS souhaite un débat “dépassionné”
    • Il aurait pu y réussir… avec un peu plus de courtoisie et de délicatesse… mais le voulait-il vraiment ?
  • JPS dit avoir reçu une lettre des représentants des usagers au conseil d’orientation de la REVE… et être d’accord avec eux !
  • Il annonce une modification de la composition du Conseil d’administration dans les statuts qui vont être adoptés… une correction de dernière minute, suite à la lettre et peut-être aussi aux propos tenus sur les blogs depuis que Didier Desprez a publié le projet sur son site… très récente puisque RC qui lit le texte, lit encore l’ancien projet… d’ailleurs était-il au courant ?
  • La dernière version du projet répare les erreurs de l’original et fait une place à chacun des trois courants de l’opposition ainsi qu’aux représentants des usagers de l’ancienne REVE.
  • La composition du conseil d’administration adoptée sera :
    • pour la majorité : J.P. SAEZ, R. CHARDON, L. ARDEVOL, A. QUARANTA, J.P. BABULEAUD, J.C. CAILLAUD et A. FABIANI.
    • pour les oppositions : E. COURSOL, S. BRIANCON et G. BIANCHI.
    • pour les représentants des usagers désignés par le MAIRE : P.  ZANTAR, D. TESNIERE, S. CLAVEL
    • pour les représentants des usagers de l’ancien conseil d’orientation et d’exploitation : P. GUILLEMOT et J. REVY.
  • RC refait l’historique de la REVE ancienne formule, renouvelle ses compliments et sa reconnaissance aux représentants des usagers. À l’écouter on pourrait croire que la REVE ne vivait que par eux… et donc on comprend mal qu’ils aient été virés, le mot n’est pas de moi, je l’ai entendu dans l’assemblée, avec aussi peu de ménagements !!!
  • RC, encore une fois, envisage une baisse du prix de l’eau
  • L’opposition souhaiterait remettre à plus tard le vote de cette délibération, propose de réunir des commissions paritaires et d’y consacrer une séance d’un prochain conseil, séance spéciale, même avant Noël…
  • JPS refuse, prétextant que le Trésor public n’accepte de gérer qu’une année entière.
  • CB se demande pourquoi les représentants des usagers avaient été écartés et fait des hypothèses :
    • Ou ils étaient trop compétents et montraient l’incompétence de la direction de la REVE et des élus de la majorité qui siégeaient au conseil,
    • ou ils dérangeaient car trop autonomes, trop libres, trop indépendants, pas assez dociles.
  • RC répond que les représentants des usagers disaient qu’ils n’étaient pas nommés à vie et qu’ils étaient prêts à laisser leur place, il prend l’exemple de Philippe Chaigne…
  • le maire lui ayant donné la parole, Ph. Chaigne réagit vivement, disant que même s’il souhaitait arrêter il avait l’intention de suivre le stagiaire (6 mois) de l’école d’ingénieurs hydrauliciens de Grenoble et précise que c’est sur l’insistance de RC et malgré l’opposition de M. Bariguian, qu’il attend de savoir qui à la SEM pourrait chapeauter le stage…
  • Petite passe d’armes :
    • SB – Je découvre Robert Chardon, il est calme, gentil…
    • JPS – Persiflage d’abord, incendie ensuite…
  • M. Guillemot des représentants des usagers : nous n’avons pas été consultés, nous souhaitons que la structure dépasse les clivages politiques, nous n’avons rien à vendre, nous n’avons pas vocation à rester à vie, par courtoisie nous aurions pu être présentés aux nouveaux représentants…
  • RC – Le conseil d’administration doit être l’émanation du conseil municipal et avoir la même majorité.
  • Michel Granier fait voir sa différence, disant qu’il n’était pas d’accord avec la première composition du conseil, que ses observations ont pu être la cause des modifications et qu’il ne votera pas contre, ce peut être la cause d’un incident qui surviendra plus tard, en fin de séance.
  • DD et PM argumentent encore, mais on sent le combat d’arrière-garde, ils veulent encore un report mais semblent assez satisfaits du compromis.
  • Suspension de séance à la demande de DD, l’opposition sort pour décider ceux qui siègeront au nouveau conseil.

RN96 dans le domaine communal

  • Des Logissons au rond-point de la gendarmerie, la RN96 devrait entrer dans le domaine communal. Environ 2 km sont en zone d’activités et donc du domaine de la CPA. Restent un peu plus d’un kilomètre à la charge de la commune, la voie n’a pas été entretenue et est en mauvais état…
  • PM juge qu’il faudrait 80 000 euros chaque année pour l’entretien, de plus, si elle est classée voie pour les véhicules hors-gabarit des contraintes seront imposées, largeur, rond-points, etc.
  • Le conseil vote à la quasi-unanimité le refus de la voie, ce qui devrait entraîner une action en Conseil d’État…
  • Vote unanime sauf abstention de R. Chardon qui marque, lui aussi, sa différence

DEMANDE D’ANNULATION DES DELIBERATIONS PAR LESQUELLES LE CONSEIL MUNICIPAL A DELEGUE CERTAINES DE SES ATTRIBUTIONS AU MAIRE DE LA COMMUNE

  • CB déclare ne pas vouloir empêcher le fonctionnement de la commune mais mettre un terme à certains abus en matière d’actions en justice.
  • JPS se fache tout rouge et proclame que si une délégation lui est retirée, il refusera toutes les autres !!!
  • Lors du vote à bulletins secrets, une altercation oppose M. Granier à A. Quaranta. J’aperçois les deux hommes qui font des grands gestes. Ils sont séparés par leurs voisins qui se mettent immédiatement au milieu et les tirent en arrière. Quand il va voter, je crois apercevoir une larme à l’œil de M. Granier, qui malgré tout, votera contre le retrait et permettra à la majorité… de rester la majorité.

Quand la séance se termine il est passé 23h00. Tout le monde est fatigué, même les spectateurs ; plus de 04h30 en séance.