L’INSTITUT AMARINE  : UN PROJET INNOVANT

Journées portes ouvertes :
les mercredis 21 et 28 mars et le samedi 24 mars
VENELLES – 9 rue de la Carraire, Parc des Logissons
Informations : 04 42 29 72 34 / 06 27 55 33 73

Institut Amarine VenellesL’Institut Amarine, association loi 1901, créé en 2005 et récemment installé à Venelles, apporte de réelles réponses adaptées aux enfants, aux adolescents et aux adultes concernés par les dyslexies, ainsi qu’à leurs familles.

Ne croyez pas que la « dyslexie » n’est qu’un « banal » tracas enfantin se résumant à confondre les lettres « p » et « b ». En réalité, les dyslexies font partie d’une série de handicaps qui rendent la scolarité des enfants laborieuse et douloureuse, tandis que les parents inquiets de l’avenir social et professionnel de leurs enfants effectuent un véritable parcours du combattant.

Qu’est ce que la dyslexie

Communément appelés « troubles des apprentissages » ces handicaps altèrent la lecture et la compréhension du sens (dyslexies), de l’orthographe et de l’expression écrite (dysorthographie), de l’arithmétique et de la logique mathématique (dyscalculies). Ils affectent la mémoire, la concentration, l’orientation et peuvent aussi être combinés à des difficultés de langage (dysphasies), d’écriture et de dessin (dysgraphie) ou de gestuelle (dyspraxies)… On peut aisément deviner la suite : échec scolaire, dévalorisation, démotivation, déscolarisation, pouvant aller jusqu’à l’illettrisme et l’exclusion sociale. On recense actuellement 6 000 enfants par classe d’âge en grande difficulté scolaire. Les déscolarisations anticipées sont exponentielles, 13% souffrent de formes devenues invalidantes.

La loi du 11 février 2005 « Pour l’égalité des droits, des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », devrait peu à peu améliorer le confort des enfants « dyslexiques » en milieu scolaire.

Peut-on imaginer ce que vit au quotidien un tel enfant à l’école ? Il a beau s’appliquer, faire un travail énorme sur lui-même, il lui est impossible de se rappeler une poésie, de la réciter, d’écrire une phrase correcte, de décrypter l’énoncé d’un problème, de découper un carton, etc. Sa vie scolaire n’est qu’un long calvaire.

« Notre initiative, nous explique Sabine Nougier, cofondatrice et directrice de l’Institut, est née de la mobilisation d’un groupe de parents et de professionnels. Elle répond à la nécessité de compléter les aménagements institutionnels pour favoriser auprès d’individus « dys » des périodes de réadaptation les plus individualisées possibles. Dans cet objectif, nous mettons en œuvre une série d’actions propices à construire des conditions optimales d’apprentissage, d’épanouissement individuel et citoyen, d’intégration sociale et professionnelle. Nous avons banni les notions « d’échec » et de « performance » pour donner une place plus importante à la notion de « compétences ». Les activités sont conduites dans le respect des rythmes d’acquisitions propre à chacun… Tandis que l’implication familiale reste une valeur fondamentale.»

Programme d’accompagnement adapté

Avec le concours du FSE, du Conseil Régional PACA, du Conseil Général 13 et de Fondations privées, ainsi que par l’intervention d’une équipe pluridisciplinaire (enseignantes spécialisées, formateur, orthophoniste, psychologues cognitivistes et cliniciens, psychomotricien et animateurs socioculturels, etc.), l’Institut Amarine dispense un programme d’accompagnements adaptés : classes/ateliers de pédagogie renforcés par des activités manuelles, scientifiques, artistiques et culturelles ; temps de rééducation (cognitive, motrice et sensorielle) ; soutien scolaire individualisé ; « découverte des métiers », montage et suivi du projet professionnel, appui à l’embauche. Elle organise également : des séminaires de praticiens ; des rencontres entre familles et professionnels de la pédagogie et de la rééducation (France, Europe et États-Unis)

Pour plus d’information : Institut Amarine,
9 rue de la Carraire, Parc des Logissons (après Intermarché)
VENELLES
(04 42 29 72 34 / 06 27 55 33 73)