Il y a quelques semaines c’était la place qui manquait, cette fois c’était le chauffage. Bien que près d’un radiateur, il ne m’a fallu que quelques minutes pour remettre mon manteau et quand j’ai quitté la salle passé 21h30 j’étais frigorifié. Les Venellois qui veulent voir travailler les élus sont les bienvenus mais à leurs risques et périls.

Un petit conseil qui ne restera pas dans les mémoires ! 18 conseillers, un peu moins de spectateurs. Les élus n’ont pas la tête aux affaires, à cause de Noël peut-être, plus sûrement en raison des élections qui approchent. Les deux camps sont en campagne électorale et leurs interventions reflètent, à mon avis, ces préoccupations. Il faut se démarquer des concurrents, de tous les concurrents. Même dans la majorité, certains bougeaient plus que d’habitude et faisaient la claque, bruyamment, sans finesse… comme pour se faire remarquer du chef… et mériter leur place sur la prochaine liste ! Dans l’opposition aussi la concurrence joue. Les déclarations de Serge Briançon, trop très “agressif” étaient chaque fois reprises, doublées par Pierre Morbelli ; Évelyne Coursol et Didier Desprez restaient en retrait, intervenant peu. En face Jean-Pierre Saez jouait de cette rivalité en ménageant, en flattant quelquefois EC, DD et PM, réservant ses piques les plus acérées à Serge Briançon et Claude Bouillet.

Morceaux choisis :

Après la première déclaration de SB le maire s’énerve un peu, ce sera la seule fois. Il sera beaucoup plus tranquille ensuite, jouant tranquillement son jeu, flattant les uns, provoquant les autres.
– j’en ai rien à faire
– vous serez déclaré responsable
– plus responsable que la personne qui assume (référence à PM)
– dans peu de temps au procès
– faux documents comptables (à CB)

Après le vote de la première délibération, M. Babuleaud qu’on entend rarement habituellement, “avertit” (menace ?) PM et SB qui ont voté contre et abstention.

Évoquant le Venelles de l’environnement, JPS ne tarit pas d’éloges sur les fonctionnaires qui ont permis la réalisation de cet évènement, leur rend un hommage appuyé… le site internet fonctionne toujours, il est enrichi quotidiennement. Il donne alors rendez-vous deuxième quinzaine de janvier pour une commission mixte avec les élus et tous les participants.

À la suite de JPS, tous parlent d’humilité !!!

JPS nous dit “qu’il déjeune régulièrement dans les écoles“… ce qui n’était pas le cas en 2006 quand le conseil discutait de la restauration collective.

JPS nous rappelle que l’Abbé Sieyès a dit que “gouverner c’est prévoir“. Pas de chance malgré mes recherches je n’ai pas retrouvé la citation chez le bon abbé mais chez Émile de Girardin.

JPS toujours “les seules batailles qu’on perd (à coup sûr) sont celles qu’on ne livre pas“.

EC “les chasseurs sont écologistes“. Cela m’a rappelé, il y a quelques années, des chasseurs rencontrés dans la colline creusant une mare pour les animaux. Nous les saluons et commençons la discussion. Quelques minutes plus tard je repartais convaincu. Depuis toutes les mares sont à l’abandon. Les chasseurs sont-ils toujours écologistes ?

DD à Robert Chardon : “Robert tu t’enfonces“. Il n’a pas exploité son avantage et Robert s’en est sorti la tête haute.

JPS à PM : “Vous n’allez pas nous reprocher d’avoir de la chance“.

JPS à l’opposition : “Ne vous inquiétez pas, on va vous empêcher de le réaliser, on sera là en avril 2008“.

JPS à l’opposition : “les fonctionnaires ne sont pas vos laquais“.

Lydie Ardevol à SB : “vous êtes procédurier”.

JPS martèle : “Vous faisiez la culture de consommation, nous faisons la culture de partage. C’est affligeant“.

SB : “Vous avez assassiné la culture par idéologie“.

Lire aussi ce commentaire chez Didier Desprez
Dernier BP de cette mandature : hurlements et vociférations étaient au rendez-vous, entrecoupés d’instants plus calmes où l’adjoint aux finances nous laissait entrevoir le long chemin qui lui restait à parcourir pour être un « pro » des finances publiques, à moins que ce ne soit des finances tout court.