Le dernier tract de Venelles Proximité a fait réagir notre correspondant, qui nous donne son point de vue, comme à l’habitude, tour à tour sérieux, critique, ironique.

Samedi, sur le marché, nos 3 candidats aux municipales distribuaient ou faisaient distribuer des tracts.

Si pour la liste « Venelles à Cœur » nous en étions au 4ème opuscule et au second pour « Venelles en Vie », « Venelles Proximité », ou plus exactement le Maire sortant, sortait son premier papier.

D’emblée les choses étaient dites, la taille de police utilisée ne laissant aucun doute là-dessus, « Venelles Proximité » c’est avant tout, Jean-Pierre Saez, maire sortant, assorti de tout un tas de titres dont la pérennité dépendra de l’éventuelle réélection du Maire d’Aix, après tout, autant s’en prévaloir quand il en est encore temps. L’habituel CV ripoliné nous cueillait dès la première page, des fois qu’au bout de 7 ans nous ignorions un détail de notre maire, sa vie, son œuvre, qui, comme pour tout un chacun doit aussi beaucoup aux autres.

Le portrait ni tout à fait en pied ni tout à fait en buste, est un montage, un zeste maladroit, qui donnerait à penser que notre candidat/maire est à demi-manchot, donne un parfum d’inachevé au tout, tout comme la peinture en trompe l’œil à l’arrière-plan pourrait être une illustration du bilan d’un mandat que ce 4 pages propose.

Le Venellois sans en connaître tous les détails, sait que le mandat qui s’achève ne fut pas un long fleuve tranquille, que le maire eût bien du mal à garder une majorité et qu’à mi-mandat elle devint si chétive qu’il ne fallut pas lui en demander beaucoup, ce qui explique, en partie, l’immobilisme de cette équipe municipale. On aurait pu penser que le maire, qui souhaitait se représenter, n’aurait qu’une hâte c’est de clore ce chapitre, qui n’a pas dû n’être qu’une partie de plaisir pour lui, convenons-en. Il aurait alors tourné le dos aux 7 années passées pour remettre les choses à plat, prendre un nouveau départ avec une équipe entièrement renouvelée et un programme qu’il aurait plaisir à nous présenter, à la fois pour le plus grand bonheur de Venelles et pour nous faire oublier qu’il n’a jamais pu mener à bien le précédent, pour les raisons évoquées plus haut. Eh bien, non, il n’en est rien, ces 7 années, que la simple lucidité dénuée de tout parti-pris ferait qualifier de « médiocres à ne pas garder dans les annales », Monsieur le Maire entreprend d’en faire le bilan sur 3 pages, présentation synthétique précédant une future exposition en détail, nous annonce-t-il même, en préambule.

Celui qui n’est pas au fait de la technique, depuis longtemps éprouvée par le candidat, se prend à douter de la capacité de celui-ci de faire état de si peu en tant de pages, pourtant il tient bien ces pages entre ses mains, la technique est simple et repose sur 2 principes :

  • ne rien entreprendre, mais utiliser la force de l’adversaire pour la retourner contre lui.
  • ignorer, quitte à le gommer, tout ce qui ne va pas dans son sens.

Cet auto-bilan ne déroge pas au principe :

  • la plupart des réalisations sont le fruit du mandat précédent ou de structures associatives mais le maire sortant s’en attribue tout le bénéfice (un exemple au hasard, quels seraient les résultats des Services Culture et Jeunesse de la Mairie si l’OMCJ n’avaient pas mis en place, des années auparavant, les centres aérés et les manifestations culturelles de la commune ?)
  • les (lourdes) condamnations financières de la Commune suite au non respect de ses obligations contractuelles ne sont pas évoquées.
  • un certain nombre de chiffres sont donnés, mais, on ne sait pas exactement à quoi ils correspondent, un certain flou artistique semble entretenu à dessein.

Parvenu à la fin de ces 3 pages de bilan, le lecteur est troublé et éprouve bien des difficultés à cerner la réalité des choses, d’autant plus qu’il a du mal à faire correspondre la réalité, de ce qu’il vit au quotidien à Venelles, avec le tableau enchanteur qu’on lui livre.

La conclusion du tract réserve une autre désillusion à notre lecteur (futur électeur, ne l’oublions pas), il aimerait savoir qui a contribué à la rédaction de ce qu’il vient de lire, ne trouvant pas, il en conclut que Monsieur le Maire n’a besoin de personne, tout comme il se passerait bien de co-listiers, puisqu’il ne les présentera aux Venellois qu’une semaine avant les élections !

Un éclair de génie traverse soudain l’esprit de celui qui s’apprêtait à déposer le papier dans la caissette bleue, oui c’est bien ça, il a bien lu là en bas de la page 4 : jeudi 28 février Présentation de la liste« Venelles Proximité » composée de personnalités de la Société Civile, cela voudrait donc dire que les élus encartés (ceux qui signent le groupe X ou Y dans le Venelles Mag) n’en font pas partie, peut-être même que le Maire lui-même (fondateur local de l’Asso des Amis de NS), encarté patenté et posant aux côtés de NS dans la gazette locale, s’auto-exclurait ? On aurait pu y croire si l’on omettait la première page, à l’image du reste, du TROMPE L’ŒIL, rien que du trompe l’œil !