Ce matin La Provence parle de Venelles, sur 3/4 de page, c’est peu habituel. Les lecteurs des blogs n’y apprendront rien qu’ils ne sachent déjà, les autres peut-être… même si je ne suis pas persuadé que cette lecture les aidera à se déterminer.

Quelques extraits…

Le titre : À Venelles, on prend (presque) les mêmes et on recommence
– Les jeux sont loin d’être faits… sinon pourquoi on ferait des élections ?
– à Venelles, c’est bien connu, les amis d’hier deviennent les ennemis de demain. Et ailleurs ce n’est pas pareil, Aix par exemple !
– Cette enseignante veut “gouverner autrement”… C’est vrai mais ses concurrents aussi.
– comme la colocation entre générations ou les transports collectifs communaux pour relier les quartiers. Pourquoi mettre en valeur ces mesures, certes intéressantes, mais pas essentielles, il y a tellement d’autres sujets importants.
– et de prôner le pragmatisme… les autres candidats aussi.

Heureusement sous l’article principal un pavé “Entrée de ville, logements : projets en panne“. On croit y trouver quelques informations mais là encore on est déçu. On y apprend que c’est une chance d’être traversé par l’autoroute et une ex-nationale, que nos élus se conduisent comme des enfants gâtés, que l’action municipale est paralysée… et que J.P. Saez ne veut pas “déséquilibrer la sociologie de Venelles” !