Au hasard d’une recherche je suis arrivé… sur ce billet de Pénélope, le premier, dans lequel elle analyse un article de La Provence intitulé « Du Mouvement en maternelle et primaire », l’état des lieux quelques jours avant la rentrée scolaire 2008.

En août 2008, répondant à La Provence et réagissant à l’annonce d’une fermeture de classe dans le primaire, monsieur le maire regrettait… « Cette diminution d’effectif est due au prix du foncier sur la commune qui incite les jeunes à déménager. » Un an est passé… nous sommes en 2009, nous ne savons rien sur les effectifs scolaires de la prochaine rentrée, le PLU a été adopté, le prix du foncier n’a pas baissé, les jeunes… ?