Il y a bien longtemps que Pénélope n’avait pas réagi aussi vivement ! Desperate Housewives ne semble pas être sa série préférée… mais la retrouver sur le site de la mairie lui a inspiré ce petit billet, gentiment ironique !

Les expertes housewives de Venelles !
Assistez au tournage de Desperate Housewives avec RFM !

Le ras des pâquerettes est atteint, vous me direz pour une mairie qui donne sa verdure en pâture, quasi-quotidienne au canard local, cela s’impose. Un maire en attaché de presse des sitcoms américains, certains en avait, peut-être, rêvé, voilà qui est fait !

Le site de la mairie, qui nous renseigne sur du pas grand chose ou du presque rien, fait très fort : essayez donc de trouver un organigramme de la mairie, vous m’en donnerez des nouvelles à Pâques ou à la Trinité, pratiquement aucune coordonnée des chefs de Service, vous voulez un tuyau dans le style fiscalité locale ? Vous cliquez en vain et faites chou blanc.

En revanche, si votre souris s’arrête sur le lien http://caza.rfm.fr/stefan_caza/ voilà ce que vous pouvez lire : “Vous rêvez d’assister au tournage d’un épisode de Desperate Housewives ? Rassemblez-vous avec vos voisines, prenez-vous en photo à la manière des Desperate Housewives et envoyez votre photo à l’équipe de la Matinale – caza@rfm.fr !

Je ne sais pas vous, mais, moi, cette Amérique fric et toc est loin de me faire rêver, ce genre de débilité pour ados ne me tire que de désespérés soupirs, et je me vois mal aller sonner chez mes voisines pour leur demander de tenir la pose en tenue sexy façon « je rentre le ventre, je me creuse les joues mais je sors les boobies et les lips en cul de poule » . Mais après tout, si certaines ont trouvé là un dérivatif à la morosité de leur quotidien, tant mieux, c’est vrai qu’à y regarder de plus près à choisir entre Wisteria Lane ou le rue des Écoles, les studios d’Hollywood ou la salle des fêtes de Venelles, y a pas photo !

Mais, damned ! Que vient faire ce rame-dames sur un site institutionnel, fonctionnant, par définition, avec de l’argent public, c’est à dire celui des personnes privées que nous sommes ? est-il dans son rôle ? est-il dans son droit de relayer de telles niaiseries ? C’est affligeant ! qu’écris-je, désespérant ! Et le rappel aux heureux euro-millionnaires finit d’achever l’administré qui voulait, encore, espérer.

Le site de la mairie faisait de la com plus que de l’info, le voilà passé au stade de la pub. On n’arrête pas le progrès !

Pénélope