[tab: ]

Une conférence intéressante portant principalement sur les crises environnementales qui, depuis 50 ans, ont précédé et amené la grande question du réchauffement climatique. Le conférencier a ensuite évoqué la polémique actuelle mettant en cause les études et les conclusions des travaux du GIEC. → Résumé sur le site AVEC

[tab: ]

« L’émergence de la question climatique »

Conférence par Robert Delmas*

Directeur de recherche au CNRS, émérite.

Lundi 17 Mai 2010 à 20h30

Salle des Fêtes de la Mairie de Venelles

ASSOCIATION VENELLES ENVIRONNEMENT
Entrée libre – participation aux frais

[tab:La conférence]

L’émergence de la question climatique

À économie globalisée, problème climatique global. L’exposé de Robert Delmas montre que c’est après une succession de crises environnementales plus ou moins graves qui ont ponctué les 50 dernières années que le changement climatique émerge actuellement comme le problème numéro 1 que l’Humanité aura à résoudre.

Robert Delmas a vécu personnellement toutes ces crises et il en explique les causes scientifiques. Il a progressivement pris conscience du fonctionnement du système terre et en expose les différents mécanismes.

La climatologie est une science jeune. Dans les progrès réalisés dans ce domaine au cours des dernières décennies, les carottes de glace polaires ont joué un rôle majeur. Il sera plus particulièrement expliqué.

Peu de mois après Copenhague et les controverses qui opposent les climato-sceptiques aux climatologues, il sera bien sûr question du GIEC, de l’évolution climatique en cours et des scénarios pour le futur que les modèles climatiques nous laissent entrevoir.

À vous de juger ensuite de la gravité ou non de la situation…

[tab:Robert Delmas]

Actuellement chargé de mission pour les questions du changement climatique à la Direction Générale pour la Recherche et l’Innovation, Ministère de l’Éducation Supérieure et de la Recherche – Ancien Directeur du laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement (Grenoble).

Quelques extraits de son CV…

– Ingénieur de l’École Supérieure de Chimie Industrielle de Lyon, 1962
– Docteur es Sciences, Paris 1967:
« Catalyse homogène de l’échange isotopique entre H2 et NH3 liquide », thèse préparée au CEN Saclay, Service des Isotopes Stables.
– Service National à l’Université Centrale du Venezuela à Caracas (1967-68)
– Diplômé « Langues et Civilisations d’Amérique Latine », Sciences Po. Paris 1970.
———————————-
– Boursier de thèse CEA au CEN Saclay (1962-67)
– Assistant technique TAAF, 1968-69
– Chercheur au CNRS depuis Mai 1969 au Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement de Grenoble-St Martin d’Hères.
– Directeur de Recherche aux 1/01/82 (DR2) et 1/10/91 (DR1)
– En activité jusqu’en Août 2008.
– Directeur de Recherche CNRS émérite depuis le 1er Septembre 2008
———————————-
– Responsable de l’équipe Chimie du LGGE (1981-1988)
– Première détermination de l’acidité de la glace polaire. Première mesure du CO2 dans la glace polaire (1980).
– Directeur du LGGE de 1989 à 1996.
– Coopérations internationales (Argentine, Brésil, Allemagne, ..). Contribution à la création d’un groupe de glaciologie en Argentine et au Brésil
– Chargé de cours à l’Université de Chambéry dans le cadre du DEA de Paris 6 « Energie et pollution » 1982-1988.
– Encadrement : 12 Thèses françaises dont 2 en co-tutelle et 12 DEA.
– 3 missions en Antarctique, 2 au Groenland
– 4 mois au NIPR (Tokyo) en tant que chercheur invité.
– Actuellement chargé de mission pour les questions du changement climatique à la DGRI (Direction Générale pour la Recherche et l’Innovation, Ministère de l’Éducation Supérieure et de la Recherche) depuis 2000.

[tab:Le GIEC]

Le rapport du GIEC synthétisé pour les non-spécialistes
Les nouvelles prévisions du GIEC

[tab:Imposture scientifique ?]

« – C’est une fable que tu nous a racontée, dit avec mépris le berger peuhl, »
« – Oui, répliqua le chasseur de crocodiles, mais une fable que tout le monde répète ressemble fort à la vérité ! »

(J. et J. Tharaud, La randonnée de Samba Diouf, Fayard, 1927.)

Marcel Leroux était un climatologue français, professeur à l’université Jean Moulin – Lyon III, mort prématurément en 2008 alors qu’il était depuis peu en retraite. Il était l’un des rares, en France, à s’inscrire en faux face aux affirmations du GIEC. Ce qui lui valut d’être mis au ban de la communauté scientifique et d’être peu audible auprès du grand public. Il fut à mon sens un grand climatologue et ses théories sur la dynamique du temps ont, je pense, un avenir certain.

Voici un article grand public paru en 2003, qui reste très intéressant et très actuel. Réchauffement climatique : une imposture scientifique ! On entrevoit là un aspect du caractère de M. Leroux, qui allait droit au but et n’envisageait pas de dire les choses autrement que telles qu’il pensait qu’elles étaient. À lire sans faute.

Réchauffement global : une imposture scientifique !

Allègre: il faut supprimer le Giec

Le professeur Vincent Courtillot expose les principales erreurs du GIEC
Les vidéos de Vincent Courtillot sur Youtube et Daily Motion

[tab:END]