Voisins vigilantsQui peut être contre le renforcement du lien social ? Qui peut refuser le « vivre ensemble » ? Qui peut rejeter la solidarité entre les citoyens ? Personne bien sûr ! Vous pourriez donc être plutôt favorable à la mise en place le l’opération « voisins vigilants » à Venelles. Et bien non ! La solidarité entre voisins relève de la convivialité et de la proximité consentie entre chacun. (…) Des citoyens Venellois ont saisi le Préfet pour exprimer leurs inquiétudes.

Voisins solidaires, citoyens vigilants

Qui peut être contre le renforcement du lien social ? Qui peut refuser le « vivre ensemble » ? Qui peut rejeter la solidarité entre les citoyens ? Personne bien sûr ! Vous pourriez donc être plutôt favorable à la mise en place le l’opération « voisins vigilants » à Venelles. Et bien non ! La solidarité entre voisins relève de la convivialité et de la proximité consentie entre chacun. Le renforcement du lien social passe d’abord par des échanges croisés, des moments partagés. Plus que par la surveillance organisée des quartiers, l’observation institutionnalisée de ce qui se passe chez le voisin, le renseignement et la mise sous contrôle des espaces privés.

Quiconque observe des intrus chez son voisin absent, s’en inquiétera et aura le réflexe de prévenir les autorités. Cela relève de la citoyenneté et de pratiques courantes entre voisins. Nul besoin de l’institutionnaliser pour en garantir la réalité. De plus, lors d’absences prolongées de son domicile, il reste possible pour ceux qui le souhaitent d’en informer la police municipale qui effectuera alors des rondes plus fréquentes.

La sécurité, à laquelle tout citoyen a droit, relève des dispositifs de police nationale, de gendarmerie et de police municipale. Et nous sommes particulièrement bien lotis dans notre commune : une gendarmerie depuis plus de 10 ans, une police municipale dont les effectifs se sont renforcés au fil du temps, un niveau de délinquance en baisse selon les statistiques mêmes produites par la municipalité.

Les précautions prises dans la lettre diffusée aux habitants de trois quartiers de Venelles retenus pour participer à l’opération « voisins vigilants » sont là pour mettre en évidence les dérapages que d’aucuns redoutent, même couverts par une charte de fonctionnement dont on ne sait pas comment elle sera appliquée, ni comment en sera assuré le suivi.

Des citoyens Venellois ont saisi le Préfet pour exprimer leurs inquiétudes. La Ligue des Droits de l’Homme se mobilise sur le sujet.

Michel Barral, Michel Bianco, Jean et Anne-Marie Blanc, Odile Boivin,
Aline Canaan, Jean-Claude et Nadine Chaix, Bruno Durruty, Gérard Ponthieu, Jean-Yves Salvat, André et Christiane Thomas, Jean-Louis Vayssiere

L’imagette en tête de ce billet vient du site de la LDH Toulon : voisins vigilants, voisins délateurs, voisins dangereux