Bec croisé - Venelles le 30 juillet 2013Avez-vous déjà rencontré un « bec croisé » ? Non ? C’est normal, c’est un oiseau que l’on rencontre peu. Il porte bien son nom, les deux parties de son bec se croisent vraiment, et cela lui est très utile pour décortiquer les pommes de pin dont il mange les graines.

Celui que nous avons trouvé était en perdition au bord du DFCI derrière le parc des sports de Venelles. Assez grand pour quitter le nid mais incapable de voler, il tentait très maladroitement et en vain de s’éloigner du chemin et n’aurait pas tardé à être mis à mal par un chien – ils sont nombreux à promener leurs maîtres sur ce chemin – et l’un d’eux arrivait justement.
Cliquez sur l’image pour bien voir son bec croisé.

Une écharpe a permis de le saisir et de le transporter sans qu’il se débatte. Et il a paru apprécier les deux gouttes d’eau que nous lui avons fournies. Et Chantal a pu apprécier, elle, le caractère pointu de son bec pendant le transport !

Voilà, il ne sera pas croqué. Mais comment le soigner ? Est-il blessé ? Épuisé ? Affamé (il en donne l’impression) ? Pas facile à dire. Et que lui donner pour le nourrir ?

Un vétérinaire consulté avoue son ignorance et suggère de la nourriture pour chat. Internet nous donne les pignons de pin comme nourriture du Bec Croisé. Mais la Ligue Pour la Protection des Oiseaux conseille les vers de farine et les insectes (c’est un jeune)… D’accord, mais où trouver des vers de farine ? Et comment s’y prendre pour les lui faire avaler si on en trouve ?

Heureusement la LPO conseille aussi de le mettre à l’abri dans un carton et de l’apporter au centre de soins pour oiseaux, à Buoux. C’est finalement la solution adoptée, et l’oiseau comme ses accompagnants y sont fort bien accueillis.

Reste à souhaiter que notre Bec Croisé grandisse et prospère. Nous ne manquerons pas de prendre de ses nouvelles.