Ces temps-ci la Marseillaise et la Provence parlent beaucoup de Venelles… deux articles fort intéressants pour mieux comprendre ce qui s’est passé, ce qui va se passer jusqu’aux nouvelles élections, ce qui pourrait se passer.

    Une nouvelle chance à gauche (la Marseillaise)

  • Ou une nouvelle chance à droite ? La gauche saura-t-elle faire front commun et se présenter unie en septembre ? Ou ces nouvelles élections seront-elles l’opportunité improbable qu’attendait Arnaud Mercier ?
  • Venelles sens dessus dessous (la Provence)

  • Le préfet attend que les démissions soient effectives pour organiser de nouvelles élections. Robert Chardon est toujours maire. Et il peut le rester jusqu’au nouveau scrutin. Tant qu’un élu est en place, il siège. Même s’il fait partie de l’opposition. Le code électoral ne prévoit la mise en place d’une délégation spéciale qu’à partir du moment où il n’y a plus d’élu. Robert Chardon pourra donc continuer de gérer les affaires courantes avec les trois élus dont il a le soutien. C’est parfaitement légal mais politiquement compliqué.