La salle des fêtes n’était pas pleine, une soixantaine de Venellois seulement étaient venus écouter Robert CHARDON ; pas de comité de soutien, pas de personnalités extérieures ni Gaudin, ni Nicolas Sarkozy, seulement son équipe.

Très calme, tranquille, la parole facile, le ton mesuré, Robert Chardon a pris la parole pour un discours d’une vingtaine de minutes… retour sur les évènements qui ont provoqué ces élections, quelques coups de griffe, petite interruption humour avec Michel GRANIER, ensuite le bilan depuis 2001 avec Jean-Pierre SAEZ d’abord, le sien depuis 2011… je suis parti quand la parole a été donnée à la salle.

Ci-contre un court extrait de son discours, la TESLA (2’30).