Malgré une forte opposition à Aix-Marseille-Provence, Jean-Claude GAUDIN le sénateur maire de Marseille fait consensus pour en prendre la présidence. À Venelles (…) le sénateur maire n’y va pas par quatre chemins : « (…) je viens vous demander votre voix ! » Brossant les maires dans le sens du poil, il assure qu’ils garderont la maîtrise de leurs documents d’urbanisme, qu’ils ont douze ans pour harmoniser leur fiscalité et qu’il n’y aura pas d’embauches.

Arnaud MERCIER lui répond : « (…) mais des craintes persistent notamment sur la hausse des impôts, sur la gouvernance, l’éventuelle perte de proximité et sur la manière de gérer. Il reste des questions sur le poids des territoires dans la gouvernance. »

Le Figaro du 13 octobre 2015