Un excellent compte rendu dans La Provence du 10 mars 2016 : Logement : la guerre des chiffres.

Ce titre bien sûr fait la comparaison entre les engagements de campagne de septembre 2015 et ceux négociés avec le préfet dans le cadre du contrat de mixité sociale. Pas de surprise, le deuxième chiffre est 30 % plus élevé que le premier et se réfère à une période plus courte de 5 années.

Les taux baissent, pas les impôts locaux… pas de surprise non plus, il était facile de prévoir que la commune ne maîtrisait qu’une faible partie des taxes… et que les bases d’impositions augmentaient… mais pour ce qui est de la partie communale, l’engagement est tenu, les taux baissent de 1 %.

Le centre aquatique change de nom… la piscine Jean-Pierre SAEZ devient Sainte-Victoire… si la Métropole le veut bien. Ce n’est qu’un détail sans réelle importance surtout que rien n’est sûr concernant la gestion, en régie ? en délégation de service public ? Qui paiera les frais de fonctionnement ?
Comme l’écrit la journaliste : « La piscine est loin d’être en eau, mais c’est déjà un sacré casse-tête. »

Et aussi… Salle multisports ou groupe scolaire ?